Jul 1, 2021

Avez-vous peur des changements climatiques ? Pas assez ! Première partie; l’inertie thermique

 

Un des problèmes du GIEC est sa faiblesse en communication; le manque d’impact de ses messages permet aux politiciens de remettre les actions nécessaires à plus tard. Bien sûr les scientifiques ont un devoir de réserve et des intervenants de tous les milieux doivent être entendus, même ceux qui sont mandatés pour critiquer ou nier de façon arbitraire.

 

L’inertie thermique

Parler publiquement d’inertie thermique n’est pas simple car peu de gens savent de quoi il s’agit au départ.

Tous les corps de l’univers échange de l’énergie, continuellement. L’inertie thermique c’est la capacité d’un corp de résister aux changements dans cet échange; plus je suis lourd par rapport à mon environnement, moins celui-ci à d’influence sur moi; plus je suis isolé, moins les échanges de chaleur sont importants.

À l’échelle de notre planète, les échange de chaleur se font par rayonnement. Plus un corp est chaud, plus il émet de rayonnement, l’équilibre est atteint quand la chaleur reçu égale la chaleur perdu.

Notre planère reçois du soleil environ 500 watts de chaleur par mètre carré et elle en émet aussi environ 500 en rayonnement vers le vide astral. Actuellement, l’effet de serre naturel est dopé par nos émissions de CO2, ce qui fait qu’il y a un déséquilibre d’environ 1 watt par mètre carré. Pour vous donner une image, imaginez une plinthe électrique de 1000 watts qui fonctionne pendant une heure, c’est le surplus de chaleur que chaque mètre carré de la terre reçoit à chaque 1000 heures.

Comme la terre reçois plus de chaleur qu’elle n’en émet, sa température monte lentement, ce qui lui permet au final d’émettre plus de rayonnement et ultimement d’atteindre une nouvelle température d’équilibre. C’est ici que l’inertie thermique intervient.

Pour absorber ce watt par mètre carré, la terre peut compter sur les 4/5 de sa surface qui sont des océans ayant souvent quelques kilomètres de profond. Cette masse d’eau colossale emmagasine de la chaleur encore et encore, et elle va le faire jusqu’à ce que la terre aie une température suffisante pour émettre un watt de plus par m2.

Donc, si demain matin nous stabilisons le niveau de GES à son niveau actuel (Je sais c’est impossible, nous émettons présentement le double de GES que ce que la nature peut absorber.) la température continuerait de monter pendant ?? Une, deux, dix années?

Bien sûr, à chaque jour le niveau de GES augmente un petit peu, donc à chaque fois que la terre augmente sa température pour rechercher un équilibre thermique, un nouveau surplus de GES diminue notre capacité de rayonnement, et la température doit encore monter un peu plus pour atteindre un équilibre.

 

1.5 0C, 2 0C, 3 0C  ?

En combinant le niveau de GES actuel, la pérennité du CO2 et l’inertie thermique de la terre, il est probable que nous ayons déjà franchi de façon irréversible la barre des 1.5 0C, même si au thermomètre cela n’arrivera que dans quelques années.

Le GIEC affirme que si les engagements des accords de Paris sont tenus, (et ce ne sera pas le cas,) la terre sera à + 3 0C à la fin du siècle. Je pense que c’est un malheureusement un strict minimum.

 

 

 

2 comments:

  1. Note supplémentaires:
    La diffusion de chaleur par rayonnement est fonction de la température à la puissance 4. Pour compenser 1 Watt par mètre carré, il faut une augmentation de la température moyenne de 0.16 degré C. En 2020, nous étions entre +1.25 et + 1.3 degré C.

    ReplyDelete

About Me

My photo
Wind-Do will propose clean energy cheaper that fossil one.